APPA'S 86 Association Pour la Protection des Abeilles

APPA'S 86   Association   Pour   la   Protection   des   Abeilles

6 gestes simples pour aider les abeille

Les abeilles sont menacées du syndrome d’effondrement, autrement dit de disparition. Une catastrophe potentielle que chacun peut modestement contribuer à repousser par de petits gestes.

 

 

Depuis plusieurs années, le constat est le même partout dans le monde : des colonies entières d’abeilles dépérissent. C’est le fléau dit de Colony Collapse Disorder (CCD) ou syndrome d’effondrement des colonies. Outre l’indignation que suscite le déclin des abeilles sur un plan purement écologique, l’impact économique est bien réel : la pollinisation, par les services écologiques et agricoles qu’elle rend, pèse pas moins de 153 milliards de dollars dans l’économie mondiale.

Le syndrome d’effondrement doit être stoppé

À titre d’exemple, en 2014, en France, certaines régions (Auvergne, Pyrénées…) ont déploré la perte de 50 à 100 % de leur production de miel.

Aider les abeilles

Un groupe international et indépendant de 53 scientifiques a mené une série d’études sur le rôle fortement présumé des pesticides systémiques, c’est-à-dire qui pénètrent dans la plante, sur le déclin des populations d’abeilles. Leurs conclusions confirment les pires craintes : parmi les pesticides les plus redoutés, les néonicotinoïdes sont responsables de l’intoxication des abeilles qui butinent les fleurs traitées, entraînant leur mort.

En 2013, un moratoire européen ordonné par l’EFSA a voté l’interdiction pour deux ans des molécules jugées les plus dangereuses. Mais cela sera-t-il suffisant, quand on sait que les pesticides contaminent les sols par infiltration, et l’atmosphère par pulvérisation ? Probablement pas, d’où l’importance de connaître les gestes qui peuvent aider les abeilles au quotidien, même s’ils sont modestes par rapport à l’impact des pesticides.

6 gestes de secourisme pour aider les abeilles en détresse

La première chose à faire est de faire connaître la menace qui pèse sur les abeilles. Car tout le monde n’est pas au courant du danger que l’agriculture et l’environnement modernes font peser sur nos chères petites ouvrières du pollen.

Aider les abeilles

On le sait, les abeilles sont si précieuses que sans elles notre agriculture est menacée. Elles sont si cruciales que sans les abeilles, certains voient la fin du monde. En effet, sans pollinisation, ce sont plus de 130 types de récoltes qui seraient menacées. Voici donc six gestes concrets que vous pouvez effectuer pour aider les abeilles.

Geste #1 pour aider les abeilles : consommez plus de miel !

Vous pouvez tout d’abord acheter du miel produit près de chez vous de manière à soutenir les apiculteurs de votre région. Et au passage, redécouvrez combien le miel est un aliment délicieux qui peut bien souvent remplacer le sucre blanc d’un faible intérêt nutritionnel.

Aider les abeilles

Le miel : une composition magique

Connu et récolté de tout temps à travers le monde, le miel est doté d’incroyables vertus : antiseptique, tonifiant et cicatrisant, il se pare ensuite de propriétés plus spécifiques en fonction de la plante dont il est issu. Par exemple le miel de bruyère sera plus anti-fatigue, celui de tilleul, apaisant… Sa composition est unique :

  • Glucides : environ 80 % (dont : 38 % de fructose, 31 % de glucose, du saccharose et du maltose)
  • Eau : moins de 20 %
  • Protéines : moins de 1 % ( contenant divers acides aminés)
  • Vitamines des groupes B (B1, B2, B3, B5, B6) et C et d’autres vitamines en quantité moindre
  • Sels minéraux : moins de 0,5 % (parmi une liste d’une trentaine d’éléments comme le calcium, le sodium, le magnésium, le fer)
  • Des lipides en faible quantité
  • Des traces de pollens

Outre sa teneur en macro-éléments et en vitamines, le miel possède un pouvoir sucrant plus élevé que le sucre blanc. Moins énergétique (300 kcal aux 100 g contre 400 pour le saccharose) et de bien meilleure densité nutritionnelle, il a donc toute sa place comme « édulcorant » totalement naturel.

Le saviez-vous ? Il faut butiner 1 million de fleurs pour faire 1kg de miel ! Les abeilles parcourent l’équivalent d’un tour de la Terre pour butiner.

 

 

Geste #2 pour aider les abeilles – Plantez un jardin favorable aux abeilles et aux insectes

Si vous disposez d’un jardin, d’un balcon, ou de quelques pots, tout d’abord, plantez autour de vous ! Procurez-vous des graines bio de fleurs variées et parsemez-en votre jardin, votre terrasse ou vos balcons. Ne coupez pas votre gazon trop ras et laisser les petites fleurs s’y épanouir.

Puis laissez pousser une zone « sauvage » dans votre jardin où vous ne tondrez pas régulièrement ou pas du tout : cette zone deviendra rapidement une zone de biodiversité fort appréciée des insectes et des abeilles.

Aider les abeilles

Quelles graines planter pour soutenir les colonies d’abeilles ? 

Les meilleures espèces de fleurs pour les abeilles sont les plantes dites mellifères. Celles-ci sont en effet des sources de pollen, de protéines, et de nectar pour les insectes butineurs. Elles leur permettent de satisfaire leurs besoins alimentaires et d’allonger leur durée de vie.

Les abeilles adorent les bulbes de dahlias, de lis, de nérine, de glaïeul d’Abyssinie (Gladiolus callianthus, ou Acidenthera). En automne, offrez leur toutes les variétés de fleurs de crocus pour qu’elles y trouvent une nourriture riche pour l’hiver.

Il y deux listes de semences « pro-abeilles » en fonction des sols :

  • Sol sec ou calcaire  : coquelicot, cameline, origan, cardon, réséda jaune, etc.
  • Sol humides ou frais : grande bardane, chicorée, verge d’or, vipérine, phacélie, etc.

Aménagez un point d’eau

Pour prospérer, les abeilles ont besoin d’une source d’eau fraîche près de leur ruche. Cette eau leur sert à  diluer le miel qui nourrit les larves mais aussi à rafraîchir la ruche.

Prévoyez donc un petit bassin peu profond, car les abeilles peuvent se noyer dans les bassins ou étangs trop larges. Un point d’eau du type bassin à oiseaux dont vous changez l’eau régulièrement convient très bien.

Aider les abeilles

Carte d’identité de l’abeille domestique :

Nom scientifique : Apis Mellifera

Embranchement : arthropodes

Classe : Insectes

Ordre : hyménoptères

Geste #3 pour aider les abeilles – Sus aux pesticides dans le jardin

On pense que les abeilles, comme tous les insectes et les fleurs sauvages d’ailleurs, souffrent grandement de l’utilisation trop massive de pesticides en particulier et de produits phytosanitaires en tous genres. Pour aider les abeilles, proscrivez donc tout pesticide et herbicide de votre jardin.

Geste #4 pour aider les abeilles – Hébergez des abeilles

Autre petit geste assez simple, la construction d’un abri pour abeilles. Vous pouvez vous-même fabriquer un nichoir. Un nichoir protégera les abeilles notamment de l’hiver : sauvez les abeilles en leur fabricant un nid !

Aider les abeilles

Geste #5 pour aider les abeilles – Parrainez une ruche

Dorénavant, chacun peut participer à une démarche qui vise à multiplier les ruchers, et les chances de survie des abeilles, comme le parrainage d’une ruche ou d’une fraction de ruche. Via le site associationpourlaprotectiondesabeilles.fr, on peut s’associer à plusieurs pour parrainer une ruche.

Pour parrainer une ruche abritant une colonie d’abeilles d’environ 40.000 abeilles, on peut s’associer à 10 personnes : un parrain par tranche de 4.000 abeilles. Votre nom sera inscrit sur la ruche, sur les pots de miel, ainsi que sur la page du site, sauf avis contraire de votre part bien sûr.

Chaque année, les abeilles vous remercient en vous envoyant les pots de miel correspondant à votre parrainage : pour les consommer vous-même ou les offrir à des amis, et ainsi faire connaître ainsi la nécessité de les protéger.

Aider les abeilles

Geste #6 pour aider les abeilles – Aidez à la lutte contre les frelons asiatiques

On estime qu’il faut 10 frelons asiatiques pour détruire une ruche entière d’abeilles. Un coup dur pour l’apiculture française qui souffre déjà depuis plusieurs années d’une diminution importante du nombre d’individus présents dans les ruches.

Les frelons asiatiques construisent d’énormes nids sphériques qui sont facile à identifier et qu’il faut détruire : si vous constatez la présence d’un tel nid en haut d’un arbre de votre jardin, ne construisez pas de piège mais signalez-le à la mairie de votre commune ou au Muséum d’Histoire Naturelle.

 



23/04/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres