APPA'S 86 Association Pour la Protection des Abeilles

APPA'S 86   Association   Pour   la   Protection   des   Abeilles

Le Miel


Production du miel en France

Production de miel en France

Envoyer à un ami

J'affiche cette stat sur mon site !

Production de miel en France

 

La production de miel a chuté en France : de quelque 35.000 tonnes par an dans les années 1990, elle est passée à moins de 15.000 tonnes en 2013, puis à 9.000 t. en 2016 soit un peu moins d'un kilo toutes les 2 secondes (compteur) ou 24.6 tonnes de miel par jour.

 
Depuis le 1er janvier

2 724 790

Depuis que vous êtes connecté

181

< Statistique précédenteStatistique suivante >

;

La production française de miel

 

Production de miel en France

 

La production française de miel

 

 

La production de Miel en France

9 000 000 kg

 

En 2016, la production de miel en France est de 9.000 tonnes.

En 2014, la production de miel en France est inférieure à celle de 2013 avec 14.000 tonnes.

 

 

 Miel : le déficit commercial se creuse

 

31 .000 tonnes de miel ont été importées en 2016

 

 

29 .000 tonnes de miel ont été importées en 2013 (pour 85 millions d'euros) (source : Douanes)

Les importations de miel proviennent des pays voisins de l'Union Européenne, mais aussi de Chine, d'Argentine...

 

 

 

1 300 000

le nombre de ruches en France est relativement stable avec 1,3 million de ruches en 2013.

 

La production de miel est assurée par environ 70 000 apiculteurs avec environ 1,3 million de ruches.

 

 

 

Vers une pénurie de miel ? 

 

2016 :  9.000 tonnes.

 

2014 : très mauvaise année pour la production de miel française

 

2013 : moins de 14 000 tonnnes : cette année là, on n'a presque pas eu de miel d’acacia, de thym ni de romarin, à peine un peu de  miel de colza, de sapin, de châtaignier.

...

2011 : 16 à 17 000 tonnes de miel.  En 2011, un printemps relativement favorable a permis de redresser la courbe de production du miel en France qui déclinait depuis des années. Une information réjouissante qui ne met pas fin à la chute des populations d’abeilles ni de mettre un terme à la polémique sur le Cruiser. Le Cruiser OSR est un pesticide que les apiculteurs soupçonnent de causer la mort d’abeilles. Une affirmation fortement contestée par le fabricant.

...

2010 : 15 000 tonnes

...

2007 : 18 000 tonnes

...

2004 : 25 000 tonnes de miel

...

1990 à 1995 : 35 000 tonnes

 

 

La disparition des abeilles

 

En France, un tiers des colonies d'abeilles meurent chaque année depuis 1995 : les abeilles seraient plus vulnérables que la plupart des autres insectes aux pesticides.

 

En cause aussi : la sous-nutrition et la mal-nutrition qui les empêche de résister à un parasite, le varroa qui leur transmet la maladie de la paralysie aiguë et celle des ailes déformées ; les fleurs riches en pollen et en nectar se font en effet rares ou ne sont pas plantées dans leurs zones de butinage.

 

Seules 25 % des cultures (comme par exemple les céréales) ne dépendent pas de l'action des abeilles et des pollinisateurs.

 

La plupart de nos fruits et légumes dépendent du travail de pollinisation des abeilles. L'abeille féconde plus de 80 % de notre environnement végétal, et dont dépend directement 40 % de notre alimentation.Sans abeille : plus de pommes, de prunes, de cerises, de kiwis, de tomates, de courgettes, ou de melon !

 

Il y aurait, selon l'UNAF,  1000 apiculteurs en moins chaque année en France. Ils sont 70.000 en 2013.

 

abeilles ruche

 

 

 

L'apithérapie fait son miel de votre santé

 

 


23/04/2017
0 Poster un commentaire

Parlons Miel...

 

Un produit vivant :

En plus de ses glucides, le miel contient des vitamines (groupe B),

de nombreux minéraux et oligo-éléments (calcium, phosphore, potassium, chlore, cuivre, fer, magnésium, manganèse…), des enzymes (invertase, amylase), des substances azotées (acides aminés). Énergétique et reminéralisant, il a aussi une action antiseptique et régénératrice de la flore intestinale.   Ses vitamines B6 et B9 ont une action fluidifiante du sang tandis que l’acide phosphorique contient augmente le taux d’hémoglobine (anémie).

 

La Cristallisation : Pourquoi du miel liquide ou solide ?

Pour de nombreux consommateurs, le 1er critère du choix d'un miel est l'aspect. La présentation commerciale des miels, à tendance à mettre les miels liquides en avant, jugés plus valorisants. Comme le miel liquide est un miel qui vient d'être récolté, on le pense plus frais, et pourtant le miel naturellement devient solide.

 

 

 

C'est l'origine florale qui influe sur la composition du miel. Les sucres, le composant resteront plus ou moins longtemps à l'état liquide. Le miel est riche en glucose, exemple :  le colza qui se cristallise très vite, par contre le miel d'acacia contenant plus de fructose reste liquide plus longtemps.

Vous trouverez du miel liquide qui a été chauffé dans la quasi totalité des réseaux de la grande distribution,  c'est un conditionnement de pasteurisation douce. Cela évite de proposer des miels présentant des phases, c'est-à-dire des niveaux de cristallisation, une partie liquide et l'autre solide. 

 

Son côté sucrant :

Contrairement au sucre blanc composé de saccharose, le miel est  plus digeste et ne provoque pas  de pics d’hypoglycémie.

Les diététiciens le conseillent en remplacement du sucre dans les desserts aux personnes qui surveillent leur ligne ou qui ont tendance à fabriquer du diabète car il permet de mieux maîtriser la demande en sucre.

De par sa teneur en eau, il est également un peu  moins calorique que le sucre blanc tout en ayant un pouvoir sucrant et goûteux.

100 g de miel apportent 304 calories contre 400 calories pour le sucre blanc.

De par sa richesse en micro-substances et son action énergétique, le miel est recommandé aux enfants, aux sportifs et à toux ceux qui souhaitent rester en bonne santé grâce à une alimentation préventive

 

Les Vertus du Miel, parfum et saveur :

Chaque miel est caractérisé par une composition analytique propre qui lui donne des vertus particulières.
Chacun possède les propriétés communes à tous les miels et celles plus spécifiques, reconnues par des médecins, que l'on attribue aux fleurs et plantes visitées par les abeilles.

Miel d'Acacia :

Calmant, reconstituant, régulateur intestinal peut être donné à des jeunes enfants.

L'arôme rappelle de manière discrète le parfum de la fleur. Saveur très douce.

 

Miel d'Aubépine :

Antispasmodique - sédatif nerveux - conseillé en cas de digestion difficile,

de palpitations.

Arôme discret mais tenace. Le goût suave et fruité perdure en bouche.


Miel de Bourdaine :

Laxatif - facilite la digestion gastrique - stimule l'appétit.

Le miel de bourdaine exhale des effluves délicats et son goût se révèle fruité, balsamique et très légèrement aromatisé.


Miel de Bruyère :

Anti-anémique, dynamogénique, diurétique anti-rhumatismal, conseillé en cas de fatigue, de convalescence ou d'affections des voies respiratoires.

Un arôme prononcé, des saveurs boisées et une légère amertume caractérisent ce miel.


Miel de Châtaignier :

Accélère la circulation sanguine. Cicatrisant, antiseptique...

Une odeur forte et suave, des saveurs boisées et une certaine amertume caractérisent ce miel corsé.


Miel d'Eucalyptus :

Antiseptique général des voies respiratoires et des voies urinaires.

Arôme puissant aux accents de menthe. Son goût si caractéristique, vert, aux saveurs de bois relativement prononcées, ne plaît qu'aux seuls amateurs.


Miel de Garrigue :

tonique et fortifiant.

Très odoriférant, le miel de garrigue dégage toujours des effluves aromatiques, et son goût charpenté et racé demeure long en bouche.


Miel de Lavande :

Anti-inflammatoire des voies respiratoires, antispasmodique, calmant de la toux.

Dégageant des effluves puissants, discrètement acide, le miel de lavande sécrète un bouquet de saveurs fruitées et colorées. Long en bouche.

 

Miel de Romarin :

Augmente les sécrétion biliaire, stimulant des fonctions hépatiques, conseillé en cas d'asthme, de difficultés digestives.

Faiblement balsamique. D'un arôme très discret avec une légère réminiscence végétale. En bouche, son goût subtil est plus intense et persiste.


Miel de Ronce :

Diurétique, tonique, conseillé aussi en cas d'angine, aphte, enrouement, diarrhée.

Son odeur rappelle celle des sous-bois chauds et humides.
Son goût soutenu se prolonge en bouche.


Miel de Sapin :

antiseptique général et anti-inflammatoire des voies respiratoires, diurétique, conseillé pour les bronches et pour l'insuffisance rénale.

À son arôme prononcé, boisé, se mêlent des effluves de résine.
Son goût se révèle malté, balsamique, mais conserve néanmoins sa douceur caractéristique.


Miel de Sarrasin :

reconstituant, tonifiant, conseillé en cas de fatigue , d'anémie, de convalescence, de problèmes circulatoires.

Son arôme discret ne laisse pas prévoir des saveurs puissantes où se mélangent odeurs de bois et de terre.


Miel de Thym :

antiseptique général, stimulant des fonctions digestives, tonifiant, facilite les tonus musculaire et la récupération physique.

Caractérisé par son arôme puissant, ce miel exhale des saveurs rondes, lourdes et suaves qui durent longtemps en bouche.


Miel de Tilleul :

sédatif nerveux, favorise le sommeil, calmant des migraines, de douleurs gastriques, de spasmes.

Arôme mentholé très caractéristique, balsamique et persistant.
Sa saveur puissante, intense, rappelle les effluves entêtants des sous-bois de tilleuls en fleur. Parfois une très légère amertume en fin de bouche.


Miel de Tournesol :

fébrifuge, conseillé en cas d'état fébrile améliore la circulation sanguine.

D'un goût agréable et rond en bouche.

 

Miel de Colza :

ll contient des oligoéléments, calme les brûlures d'estomac et du calcium

Très doux en bouche, "un petit bonbon sucré"

 


01/03/2013
1 Poster un commentaire

Le miel: tonifiant, antiseptique et cicatrisant

 

Un aliment sain et complexe

Le miel est sucré (!) mais il n'a pas grand chose à voir avec le sucre blanc raffiné couramment utilisé: Il est composé de sucres simples facilement assimilables (les sportifs le savent bien!) essentiellement fructose et glucose et, dans une moindre mesure, de dextrines (maltose et isomaltose) et de saccharose (env. 1%). Le sucre blanc industriel se compose quant à lui principalement de saccharose, moins facilement ingérable. Un gramme de miel fournit 3,264 calories.
Riche en sels minéraux : phosphore, calcium, fer, magnésium, potassium..., le miel favorise la croissance, fortifie le squelette, revitalise l'hémoglobine. Sa très large gamme de vitamines facilite la digestion des autres aliments et la rétention bénéfique du calcium et du magnésium.
On y trouve également des traces de résines, de pollen, d'albumine ainsi qu'une multitude de composés aromatiques en fonction des essences florales dont il est issu.
Sa couleur, variant du jaune très pâle au marron très foncé en passant par le rouge rubis dépend de la nature des fleurs butinées.

Dans tous les cas, le miel est un excellent ingrédient de cuisine. Il se marie avec bonheur avec de nombreuses épices: gingembre, cannelle, cumin, poivre, anis,..... De l'entrée au dessert, il remplace avantageusement le sucre: son pouvoir sucrant supérieur permet de diminuer d'un quart la quantité de sucre de vos recettes.
Si vous souhaitez garder toutes ses propriétés, il est préférable de ne pas trop le chauffer (pas plus de 40°C). N'hésitez pas à consulter nos idées recettes.
Tout miel, par ses deux facteurs glycolytique et cholinergique, est un reconstituant cardiaque et sanguin. Le premier, en effet, stimulateur d'une utilisation accrue des glucides, constitue un tonique du muscle cardiaque. Le second, actif sur la perméabilité des vaisseaux, favorise la circulation du myocarde.
Grâce à sa haute concentration en sucres, sa richesse en diastases et en essences aromatiques, le miel possède un certain pouvoir antiseptique : efficace pour soigner les maux de gorge, il s'oppose également à toute fermentation intestinale.
Il renferme également un facteur antibiotique rare, l'inhibine, qui est le principal responsable de son activité anti-microbienne. Ses acides organiques sont fébrifuges, diurétiques et l'acide formique, spécialement, stimulateur du péristaltisme intestinal. Invertases et amylases, deux enzymes du miel, expliquent ses propriétés laxatives.

A ses facultés générales, chaque miel allie les vertus médicinales de la fleur dominante dont il provient. Il existe donc des miels spécifiques préconisés pour différentes maladies.

18/01/2013
0 Poster un commentaire