APPA'S 86 Association Pour la Protection des Abeilles

APPA'S 86   Association   Pour   la   Protection   des   Abeilles

Produits de la ruche


Evolution, des clés pour comprendre : le pollen

Comment la sélection et les contraintes interagissent pour déterminer ce qui existe dans le tissu vivant de notre planète ?

Les diverses formes des pollens nous l'expliquent.

 

 




02/04/2013
0 Poster un commentaire

Le Pollen de la discorde

Les cultures de mais OGM là où elles sont faites, contaminent par leur pollen les récoltes faites par les abeilles qui vont naturellement butiner le maïs pour récolter du pollen. Les cultures voisines de maïs sont également polluées et le taux de contamination ne peut que progresser d'années en années. Cette situation risque de condamner les productions labéllisées ne voulant pas d'OGM. C'est ainsi une grave atteinte à la liberté d'entreprendre, pour ceux qui ne désirent pas avoir d'OGM dans leurs cultures.

 

//blip.tv/chermau/le-pollen-de-la-discorde-352108


02/04/2013
0 Poster un commentaire

La cire d'abeilles

 

 

 

 

La cire perdue est un procédé de moulage à partir d'une sculpture originale en cire à laquelle on soude par la pointe des éléments coniques appelés jets et des filaments appelés évents, cônes et filaments sont également en cire. L'ensemble est alors revêtu d'un ciment réfractaire en veillant à laisser émerger la base des cônes. Après solidification du revêtement, la cire sera évacuée par la chaleur, laissant un creux qui sera rempli via les jets. Les évents permettent à la fois l'évacuation de l'air et une bonne répartition de la matière dans les détails du moule. Ce moule doit ensuite être détruit par voie mécanique ou chimique pour récupérer l'exemplaire réalisé. Celui-ci devra alors être débarrassé des traces des jets et des évents.

Cette technique est utilisée pour la réalisation de pièces uniques, elle est également utilisée dans l'industrie pour l'obtention de pièces de grande précision, acier, aluminium, bronze...

 

 

 

La cire à cacheter est une matière utilisée pour les Sceaux et Cachets, utilisée pour sceller les lettres et papiers.

La cire se présente très souvent sous forme de « bâton » ou « pain » de section ronde ou carrée.

 

 

 

Cire à mâcher

 

Il s'agit de la cire tendre de l'opercule des rayons que l'on enlève au couteau dans la ruche.
En les mastiquant, on fortifie les muscles des mâchoires, on renforce les glandes salivaires et on tonifie les gencives, mieux qu'avec les "chewing-gums".
La supériorité de la cire d'abeille tient aux essences antiseptiques et dynamisantes de la cire vierge, non chauffée. Leur association aromatique purifie la denture et en rétablit la flore normale, favorisant la lutte contre les caries.
Un tel embaumement de la bouche s'étend jusque dans le cavum et dans les poumons.
Aussi le mâchage quotidien d'un "berlingot" d'opercule qui, par son effet énergique et par la chaleur de la bouche, libère des odeurs balsamiques, est à recommander aux asthmatiques, aux fragilisés des bronches, aux sinusiteux, aux perpétuels enrhumés.

 

 l'Encaustique

 

 

L'encaustique à la cire d'abeille peut être utilisée sur le bois qu'elle «nourrit» et protège, mais aussi sur la pierre, le plâtre, les parements, les tomettes, les statues, etc. Il suffit d'utiliser l'incolore par exemple sur les pierres apparentes ou sur les crépis intérieurs pour stopper la poussière (les petits grains qui tombent continuellement) en passant plusieurs couches si besoin. L'encaustique, contrairement à d'autres produits, laisse respirer le bois ou tout autre matière qu'elle protège.

 

 

Peinture a l'encaustique

 

La peinture à l'encaustique est une technique de peinture qui utilise des couleurs délayées dans de la cire fondue. Cette pâte est employée à chaud. On en trouve une description dans Pline l'Ancien.

À l'origine, l'encaustique est un produit à base de cire et d'essence (le mot vient du grec egkaein Εγκαeιv : faire brûler, graver au feu).

Le procédé, dit « peinture à l'encaustique », consistait à mettre des pains de cire de différentes couleurs sur des plaques métalliques chauffées ; puis d'étaler cette cire prélevée sur l'une de ces plaques avec un pinceau. Cela servait à la fois à la décoration, mais probablement aussi à la protection.

Certains historiens ont envisagé l'hypothèse que la peinture à l'encaustique aurait pu exister dans le monde mycénien ; mais on considère que c'est peu probable. Actuellement, on pense qu'il conviendrait de situer son invention entre le Ve siècle et le VIe siècle et son application en peinture au IVe siècle.

À l'époque byzantine, le procédé à l'encaustique servit surtout à réaliser des icônes religieuses. Pour obtenir des contrastes de couleurs, on mélangeait les pigments avec la cire. On le retrouve jusqu'au VIIIe siècle, date à laquelle on l'a remplacé par le procédé de la détrempe.

Usage actuel :

Aujourd'hui, un peintre tel que Philippe Cognée utilise cette technique de la façon suivante : il dispose au pinceau une peinture à l'encaustique, faite de cire d'abeille (ou juste de cire) et de pigments de couleur, sur la toile, puis recouvre ensuite celle-ci d'un film plastique sur lequel un fer à repasser chauffe la cire pour la liquéfier, étalant et déformant les formes. Cela a pour effet de créer un enfouissement trouble du sujet dans la matière. Le film plastique lorsqu'il est décollé produit à certains endroits des manques dus à l'arrachage de la couche picturale. L'image semble alors piégée sous une surface glacée. Bruno Gripari utilise lui aussi la peinture à l'encaustique, mais à la manière initiale.

 


11/02/2013
0 Poster un commentaire

Histoire du Savon

La longue histoire du savon commence il y a 4.500 ans. Les sumériens fabriquent la recette d'une pâte savonneuse à base de graisse et de carbonate de potassium, un détergent semblable à celui qu'utilisent les Egyptiens pour laver leur linge. Ils l'emploient également comme remède contre les maladies de la peau, mais pas pour la toilette quotidienne. Les Germains et les Gaulois se servent du savon pour éclaircir et colorer leurs cheveux, et les
élégantes Romaines ne tardent pas à l'adopter.

A Rome, la pâte savonneuse venue de Gaulle et de Germanie est employée comme remède. Malgré une tradition du bain très développée, c'est seulement à partir du IIème siècle après J.C. que les Romains l'utiliseront pour se laver. Les Arabes mélangent les cendres de plantes maritimes contenant de la soude - al-qali en arabe - aux corps gras.

 

 

Savon a la Propolis

 

Ses qualités thérapeutiques de la propolis sont surtout, outre sa richesse en vitamines et oligo-éléments, dans sa richesse en principes actifs appelés « bioflavonoïdes », des molécules de la famille des polyphénols, très présentes dans  les pigments colorés des végétaux. Ces bioflavonoïdes stimulent l’activité de certaines cellules et autres  fonctions physiologiques. Ils stimulent notamment le système immunitaire, l’activité enzymatique, et protègent les cellules des phénomènes de stress oxydatif responsable du vieillissement prématuré des tissus. Les bioflavonoïdes ont également des propriétés anti-bactériennes, anti-virales et antifongiques. Ils aident l’organisme à détruire bon nombre de germes pathogènes et notamment dans le conduit digestif, contribuant à équilibrer ou restaurer une flore intestinale saine. Plus la propolis est riche en bioflavonoïdes, plus ses propriétés seront grandes et son spectre d’action anti-microbien élargi. Principalement sur les bactéries et les champignons parasites.

 

La propolis de qualité est un véritable bouclier anti-germes pathogènes, stimulantes des fonctions immunitaires et riche en anti-oxydants rares. Elle peut s’utiliser sans risques, en prévention comme en traitement.

 

 

 


09/02/2013
0 Poster un commentaire

La cire

La cire est avec le miel le second principal produit fabriqué par les abeilles. Elle est synthétisée par les ouvrières sous forme d'écailles secrétées sur les cotés de leur abdomen. Ces écailles sont récupérées, malaxées et additionnées notamment de caroténoïdes (qui donne sa couleur à la cire) et servent à la construction des rayons. Les alvéoles de cire constituant les rayons des ruches sont d'une grande perfection et constituent le chef-d'oeuvre de l'industrie des insectes: Il suffit de 55g de cire pour stocker 1kg de miel!

Celle-ci est refondue puis filtrée. Une partie sert à la fabrication des plaques de cire gauffrée qui sont fixées sur les cadres de ruche ou de hausse. Le travail des ouvrières s'en trouve donc réduit et facilité. Cette méthode permet également de diriger la construction des rayons pour une manipulation plus rationnelle par l'apiculteur.

Nous utilisons le surplus de la cire d'abeilles ainsi récoltée pour deux usages domestiques : la fabrication de bougies et de produits d'entretien

 


18/01/2013
0 Poster un commentaire