APPA'S 86 Association Pour la Protection des Abeilles

APPA'S 86   Association   Pour   la   Protection   des   Abeilles

L'artiste qui murmurait à l'oreille des abeilles

 

L'artiste qui murmurait à l'oreille des abeilles

Le slovaque Tomáš Libertíny, spécialiste de l'art apicole, s'apprête à exposer à Londres sa "sculpture aux abeilles vivantes". De l'art, mais aussi une déclaration d'amour à ces précieux insectes en voie de disparition.
 
Il aura fallu le labeur de 40.000 abeilles pendant une semaine pour fabriquer ce vase. Une structure de base a été réalisée par le designer Tomas Gabzdil Libertiny, puis il a installé un essaim et les abeilles ont fait le reste. Tomas Gabzdil Libertiny est le directeur d’un atelier de design situé à Rotterdam, le Studio Libertiny. Il raconte que le principe choisi est un peu un circuit fermé dans la mesure où ce vase contiendra des fleurs dont les abeilles se sont nourries.

 

 

 
Sculpture en cire d'abeille de Tomáš Libertíny. Droits réservés

 

"Quoi que vous fassiez, prévient  Tomáš Libertíny, n’énervez pas les abeilles." Nous sommes à Skanzen, en Slovaquie, face à une rangée de ruches – et à la toute dernière œuvre de Libertiny, 32 ans.

 

 

 

La "sculpture aux abeilles vivantes" de Libertíny sera installée dans le jardin du Musée d’histoire naturelle de Londres à la fin juillet. Nommé The Agreement (L’accord), cette œuvre de 1,6 m de haut est faite de cire d’abeilles et d’abeilles vivantes. A l’occasion de l’Exhibition Road Show, un festival scientifique et culturel, elle sera présentée dans une tour de verre pour rappeler le déclin catastrophique des abeilles en Europe.

En 2008, Lord Rooker, alors ministre de l’Agriculture, alertait : "L’équilibre des abeilles est en danger et, franchement, si rien n’est fait, la population des abeilles pourrait disparaître dans moins de dix ans." Ce déclin mondial est le résultat de l’utilisation de pesticides, de la monoculture et d’un phénomène appelé syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles.

Au moment du déjeuner, un charmant apiculteur aux yeux ingénus, venu pour soutenir Libertíny, se lance dans un éloge passionné des abeilles, en slovaque. Même si je n’en comprends pas un traître mot, je suis ému par son discours. Libertíny traduit : "Les abeilles produisent les 10 éléments les plus
bénéfiques pour l’homme, parmi lesquels on trouve le miel, la gelée royale et même leurs piqûres, qui ont des propriétés médicales, la propolis [résine végétale utilisée par les abeilles pour assainir les ruches, que l'on récolte pour ses propriétés thérapeutiques] et la cire d’abeille. Elles purifient l’air. Les oiseaux et les ours en mangent. Elles contribuent à la pollinisation de 85 % de la végétation sur Terre. Nous, nous leur rendons la planète invivable. Nous devons les sauver !"

Les créations de Libertíny rendent hommage à ces bâtisseuses. "J’invite de nouvelles colonies à venir s’installer ici, explique-t-il en montrant les ruches. Elles cherchent à construire un palais pour leur reine encore stérile. Moi, je crée un squelette léger sur lequel les abeilles régurgitent les aliments que je leur fournis." Pourquoi feraient-elles tout ça pour lui ? "Parce que je leur donne à manger et que je leur offre un abri. Et puis, elles veulent impressionner leur nouvelle reine : cette installation est un plaidoyer en faveur de l'amour, du dévouement, mais aussi du tragique sacrifice personnel à faire pour le bien de la communauté."

Le travail de Libertíny avec les abeilles a commencé il y a cinq ans. A cette époque, il laissait ces insectes essaimer autour de vases recouverts de cire d’abeille dans son studio à Rotterdam. Les formes qu’elles créaient étaient beaucoup plus belles et naturelles que ce qu’il avait pu imaginer. "Dans nos sociétés, le consommateur aime le design épuré. Je voulais m'éloigner de cette tendance. J’ai donc commencé à travailler avec un matériau fragile et éphémère : la cire d’abeille. Elle provient des fleurs, se transforme en vase et finit par accueillir des fleurs pour leur dernier voyage."


En 2009, à la foire d'art contemporain de Bâle, il expose Unbearable Lightness [Insoutenable légèreté]. Cette œuvre représente un Christ en croix, sur lequel 40 000 abeilles sont venues construire un corps en cire. Chaque alvéole a été rempli de miel. En outre, Libertíny a mis un colorant dans la nourriture des abeilles, si bien que sa sculpture était colorée en rouge. C’est la seule couleur que les abeilles ne peuvent pas voir ; elle représente aussi, sans doute, le sang du Christ martyr. Cette œuvre a valu à son auteur le prix du designer du futur, décerné par la foire de Bâle, et des musées comme le Museum of Modern Art (MoMA) de New York ont commencé à acquérir ses créations.

Libertíny n’est pas le premier à travailler avec les abeilles : l’Américain Garnett Puett, élevé dans une famille d’apiculteurs, s’est également servi deces insectes pour créer des sculptures de cire représentant des formes humaines. Mais Libertíny n’est pas arrivé à l'"art apicole" par le même chemin. Avant d’installer le Studio Libertíny à Rotterdam, il se forme au design industriel à Bratislava, Seattle et Eindhoven. Il trouve son inspiration dans le design néerlandais, plus particulièrement dans le travail novateur de l’agence Droog design. Puis il commence à voir dans la cire d’abeille un matériau qui peut aller à l’encontre de la futilité et de la froideur du design industriel moderne. Aujourd’hui, son œuvre se situe aux confins de l'art et du design.

Lorsque j’ai demandé à Libertíny s’il y avait des parallèles entre son travail et celui de Damien Hirst, il m’a répondu que non. Hirst, qui travaille aussi avec des insectes, enferme des mouches dans des vitrines contenant des carcasses en décomposition et expose en ce moment à la Tate Modern, des papillons dans des "vanités" lugubres. "Quand il travaille avecdes insectes, m’explique Libertíny, il a une vision destructrice, alors que lamienne est constructive."

La sculpture Unbearable Lightness à la foire de Bâle

 

 Article du 27 juillet 21012 du Courrier International



10/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres