APPA'S 86 Association Pour la Protection des Abeilles

APPA'S 86   Association   Pour   la   Protection   des   Abeilles

Précieux nectare

 

Cette précieuse substance est indispensable au maintien de la   colonie. Sa production demande beaucoup d'énergie car elle n'est pas   récoltée sur les fleurs comme le pollen ou le nectar mais entièrement   fabriquée par les ouvrières. Apprenez-en plus sur l'élixir de jouvence   de la reine !

 

A qui est destinée la gelée royale dans la ruche?

C'est   principalement la nourriture de la reine: depuis l'état larvaire   jusqu'à la fin de sa vie, la reine sera nourrie exclusivement à la gelée   royale.

 

C'est  aussi la nourriture de toutes les larves de la ruche, sans  exception,  pendant les trois premiers jours de leur vie. Pendant ces  trois jours  de nourrissement intensif, les larves grossissent à une  vitesse  incroyable : leur poids est multiplié par 1000!
A  partir du quatrième jour, les larves de mâles et la plupart des larves   de femelles sont nourries avec ce qu'on appelle une bouillie larvaire,   composée de pollen fermenté et de nectar. Elles deviendront les   faux-bourdons et les ouvrières de la colonie. Seule la larve destinée à   être reine recevra de la gelée royale. Cette nourriture royale, une   cellule plus allongée et des fonctions hormonales, sont à l'origine de   la différenciation de la larve femelle en reine.

 

Comment la gelée royale est-elle fabriquée par les abeilles?

Ce sont les ouvrières qui ont le secret de la composition de la gelée royale!

 

Les abeilles du genre Apis sont des abeilles sociales, qui vivent  en colonies.

Au sein de cette mini-société, les fonctions sont divisées.  

 

La reine et les faux-bourdons assurent la reproduction de la  colonie. Les ouvrières sont quant à elles en  charge des multiples tâches  essentielles à son développement et à sa  survie. Elles vont effectuer  dans l'ordre, depuis l'émergence de leur  cellule: le nettoyage de la  ruche, l'alimentation des larves,  l'operculation des alvéoles, les soins  à la reine et aux autres  ouvrières, la ventilation de la ruche, la  construction des rayons, la  réception du nectar et du pollen, le  gardiennage de la ruche et enfin  le butinage!

 

Les  trois premiers jours après son émergence, pendant son premier  métier de  "nettoyeuse des alvéoles", l'ouvrière se nourrit intensément  de pollen  pour parfaire son développement et sa croissance. Les glandes   hypopharyngiennes et mandibulaires, situées toutes les deux dans la  tête  de l'ouvrière évoluent. Ensemble, les sécrétions de ces glandes   composent la gelée royale.

 

Avant  que cette maturation glandulaire n'arrive à son terme, l'ouvrière    nourrit les larves d'ouvrières et de faux-bourdons avec la bouillie    larvaire. Puis lorsque ses glandes hypopharyngiennes et mandibulaires    sont bien développées, elle produit de la gelée royale, toujours à    partir du pollen et du nectar récoltés par ses soeurs.

 

La  gelée royale est donc le mélange des sécrétions de ces deux glandes,  à   partir de pollen et de nectar récoltés par les abeilles sur les  fleurs.

 

Quelle est la composition de la gelée royale?

Le  miel et le pollen sont des substances qui constituent l'alimentation de  l'abeille pendant toute l'année, le premier apportant les sucres et le  second les protéines. Le miel et le pollen pouvant être stockés pendant  de longues périodes dans la ruche, les ouvrières font donc diminuer leur  teneur en eau pour une meilleure conservation.

 

La  gelée royale, à l'état naturel, ne sera jamais stockée plus de   quelques jours dans la ruche. C'est un aliment donné par les ouvrières   dès sa sécrétion, soit aux larves soit à la reine.  

 

Par  sa composition très complète, la gelée royale apporte tous les   éléments nutritifs nécessaires à la croissance des larves et à   l'équilibre de la reine:

de l'eau d'abord  en grande quantité (entre 60 et 70 %), des sucres ensuite (9-23 %) et  des protides (10-18 %) dont une grande partie d'acides aminés, puis des  lipides (4-8 %). Le 10-HDA (acide 10-hydroxy-2-décénoïque) est un acide  gras spécifique de la gelée royale: c'est un composé qui intéresse  beaucoup les chercheurs, et il a été identifié comme responsable d'une  activité biologique importante attachée aux stratégies de développement  de la colonie.

 

La  gelée royale comporte bien sûr de nombreuses vitamines: B1, B2, B3,   acide folique, B5, B6, H ainsi que de faibles quantités de vitamines A,   B, D, E; qui jouent toutes un rôle dans le maintien en bon équilibre  des  organismes. Elle compte aussi des substances minérales et des   oligo-éléments: calcium, magnésium, potassium, sodium et zinc entre   autres. La littérature scientifique rapporte également la présence   d'acétylcholine et de composés antibiotiques actifs sur les Proteus et Escherichia coli B.


18/01/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres