APPA'S 86 Association Pour la Protection des Abeilles

APPA'S 86   Association   Pour   la   Protection   des   Abeilles

Vinaigre de Miel

On retrouve des recettes de sirops similaires à l’oxymel dans la pharmacopée Arabe et Arabo-Andalouse au Moyen-Âge, sous la dénomination de « sekanjabin ». Mais ce sirop est également produit pour l’obtention de boissons saines et désaltérantes.

 

 

Il semble bien que la recette de l’oxymel donnée par Hippocrate ait fait flores jusqu’à la fin du Moyen Age sous différentes appellations. Dans les écrits Arabo-Andalous du Moyen Age (Kitab-al-Fihrist de Ibn al-Nadim au X° siècle), on retrouve souvent mention d’un remède dénommé «sekanjabin » et dont la recette et un des usages ressemble en bien de points à celle de  de  l’oxymel.

La préparation est destinée à être diluée et consommée chaude dans le cas où il est envisagé comme un médicament. L’administration de ce sirop dilué dans de l’eau chaude permettait selon les auteurs de lutter, contre les fièvres, la jaunisse, la déshydration, la toux et le rhume.

Consommée fraiche, la boisson est très rafraîchissante. De par la nature de ses ingrédients : vinaigre et miel, elle peut se conserver très longtemps sans pour cela nécessiter une quelconque réfrigération. Le sirop dilué en faible quantité dans de l’eau permet ainsi l’obtention de grandes quantités de boisson.

 

Il semble que les évangiles de Luc, Mathieu, Marc et Jean fasse référence à son recours lors de la mort de Jésus. « Il y avait là un vase plein de vinaigre. Les soldats en remplirent une éponge, et, l'ayant fixée à une branche d'hysope, ils l'approchèrent de sa bouche. » (Jean -19 :29 )« Et aussitôt l'un d'eux courut prendre une éponge, qu'il remplit de vinaigre, et, l'ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire. » (Mathieu-27 :48)

 

Que les soldats proposent à Jésus de se désaltérer d’un peu de vinaigre ne doit donc pas être considéré comme un acte de cruauté, mais plutôt comme une faveur concédée au supplicié, le vinaigre en question étant censé le désaltérer.

Dans les restaurants iraniens, le sekanjabin continue à être servi froid servi froid, souvent avec du concombre.



18/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres