APPA'S 86 Association Pour la Protection des Abeilles

APPA'S 86   Association   Pour   la   Protection   des   Abeilles

Zoom sur l'huile de Palme

L’huile de palme n’est pas seulement nocive pour la santé humaine, elle menace aussi des espèces protégées. Sur l’île de Bornéo en Malaisie, 14 éléphants pygmées, dont l’espèce est menacée d’extinction, ont été empoisonnés ces dernières semaines. Les travailleurs d’une plantation auraient fait usage de poison pour empêcher les éléphants de manger les fruits des palmiers à huile cultivés. Mais qu’est ce que l’huile de palme exactement ?

L’huile de palme est une huile issue de la pulpe des fruits du palmier en Afrique et en Asie. Sa culture représente le tiers de l’huile végétale produite dans le monde. Matière grasse la plus utilisée aux quatre coins de la planète, elle est de plus décriée.

Une huile nocive pour l’environnement…
80% de la production mondiale de l’huile de palme est issue de l’Indonésie et de la Malaisie. En Indonésie, la destruction de la végétation et des forêts pour planter des palmiers provoque l’émission de 1,8 milliard de tonnes de CO² chaque année, soit 4% des émissions mondiales annuelles. Ce désastre écologique menace à court terme la biodiversité végétale et la survie d’espèces animales comme les orangs-outangs. A Sumatra, leur population a chutée de 91% en un siècle.

… et pour la santé. L’huile de palme, qu’il soit bio ou pas, est en effet trop riche en acides gras saturés.Elle en contient trois fois plus que l’huile d’olive. Or, consommés en quantité trop importante, les acides gras saturés peuvent augmenter le mauvais cholestérol et les risques de cancers (sein et colon notamment), ou encore entraîner des maladies cardio-vasculaires.

Une huile omniprésente dans notre alimentation
Biscuits, soupes, chocolat, fruits secs, chips, mayonnaise, plats cuisinés, laits infantiles…  Un produit alimentaire industriel sur deux contient de l’huile de palme. Les raisons de ce succès ? Peu coûteuse, elle présente une bonne stabilité à très haute température, ne rancit pas avec le temps et confère aux aliments une texture croustillante.

En magasin, comment la repérer ? Prenez le temps de décrypter les étiquettes. La mention « huile végétale » correspond presque toujours à de l’huile de palme. Les fabricants ne sont pas obligés en effet de préciser le type d’huile utilisée. Autres ingrédients récurrents à éviter : les « Matières Grasses Végétales », une appellation derrière laquelle se cache un mélange d’huiles, dont l’huile de palme.

Des campagnes de sensibilisation sur Internet
Green, le film
Elle s’appelle Green. Elle est seule au monde, dans un monde qui ne lui appartient pas. Ce film de Patrick Rouxel retrace avec émotion ses derniers jours. Green ? C’est une femelle orang-outan, victime de la déforestation et de la surexploitation des ressources naturelles. Accompagnez-la dans cette promenade en images à la découverte des trésors de la biodiversité de la jungle. Et vous comprendrez vite l’impact dévastateur des déforestations massives pour l’exploitation de l’huile de palme. Plus d’infos :www.greenthefilm.com

Have a break ?
Greenpeace a lancé en mars 2010 dernier une campagne « pour dénoncer l’utilisation par Nestlé d’huile de palme issue de la destruction des forêts tropicales et des tourbières indonésiennes, dans la fabrication de certains de ses produits, notamment les barres chocolatées Kit Kat ». Au cours des trois dernières années, la consommation annuelle d’huile de palme du géant alimentaire a pratiquement doublé, pour s’établir aujourd’hui à 320 000 tonnes. La vidéo choc s’intitule « Have a break ? ». Elle a déjà été vue près de 250 000 fois sur le compte officiel YouTube de l’association de défense de l’environnement. Le message est clair : en grignotant un Kit Kat, vous participez à la déforestation, et donc à l’extinction des orangs-outangs.

Le 15 avril dernier, deux militants de Greenpeace protestant contre la déforestation en Indonésie ont fait irruption dans l’assemblée générale des actionnaires du géant agroalimentaire suisse Nestlé à Lausanne en ouvrant un passage, à la tronçonneuse, dans le toit. Leur message ? « Give the orang-utans a break ! ».

Certains industriels font des efforts
En 2009, Findus France a arrêté d’utiliser l’huile de palme pour la cuisson de ses poissons panés et de ses pommes de terre. Cette année, elle disparaît aussi de sa gamme de plats cuisinés. Autre initiative : Casino qui la remplace dans ses produits alimentaires par de l’huile de colza, riche en oméga 3, ou de tournesol, riche en acides gras insaturés. Sur les 571 références concernées, plus de 200 vont ainsi être estampillées « garanties sans huile de palme » d’ici fin 2010.Plusieurs groupes agro-alimentaires, comme Carrefour, Unilever, Nestlé et Kraft, ont eux décidé de changer progressivement de fournisseurs afin d’adopter des modes de production plus respectueux de la planète.

Une évolution encouragée par le WWF : 

« S’il est bien sûr nécessaire de réduire les consommations superflues d’huile de palme, un boycott total de l’utilisation d’huile de palme en France ne réglera pas le problème de la déforestation, précise un communiqué de l’association. Le WWF ne condamne pas l’huile de palme mais la façon dont elle est produite. Il est donc urgent d’utiliser de l’huile de palme issue de plantations durablement gérées afin de stopper la déforestation des dernières forêts tropicales restantes. »

Source Néo-Planètte du 15 février 2013 

 

 

 à 11:35 par  



23/02/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 18 autres membres